Visites culturelles

Week end à la Baie d’Halong

SMI Vietnam

Déjà une semaine ! Une semaine passée au Vietnam et plus que deux avant notre retour en France… C’est fou ce que le temps passe vite ! Le moins que l’on puisse dire c’est que notre emploi du temps est très chargé, entre les cours, les études comparatives et les weekends organisés.

Parlons-en d’ailleurs ! Nous avons quitté notre hôtel à Hanoï samedi matin à l’aube, bon à 7h en fait. Et après 4 heures de route en bus, où nous avons tous pu rattraper nos heures de sommeil perdues, nous sommes arrivés au bord de la mer. Quand soudain une question nous tarauda l’esprit : “Que sont-ce donc que ces gros cailloux sur l’eau que nous voyons à l’horizon ?” “C’est la baie d’Halong!” nous répondit Nicolas, notre fidèle guide Vietnamien, mais francophone néanmoins. J’ai comme l’impression que la majorité des guides que nous avons eu dans les pays asiatiques visités s’appelaient Nicolas, mais bref je m’égare (peut-être le sujet d’un futur article…)

Nous embarquâmes alors dans un bateau des plus nobles. Quelle ne fût pas notre émotion quand nous dûmes quitter le port, laisser derrière nous cette terre que nous chérissions tant, laisser amis, parents, femmes, et enfants, sans nous retourner, car la mer nous appelait, et tel était notre devoir de matelot. Hisse et ho ! Santiano ! Je m’égare une nouvelle fois, mais je n’étais pas le seul dans cet état là, croyez-moi ! Ce doit être l’odeur de la mer portée par cette brise qui nous sourit qui réveille en nous ce sentiment d’un vent de folie.

Que le paysage était beau, intranscriptible avec des mots, même les photos qui bordent cet article ne saurait lui rendre grâce, nous étions ébahis par tant de classe. Mais assez tergiversé c’est l’heure du déjeuner ! Au menu plateau de fruits de mer et spécialités locales accompagnées de légumes verts et de la salade. Bon assez de rimes pour aujourd’hui, loin de moi l’envie de me prendre pour le successeur de La Fontaine. Le ciel était couvert c’est vrai, du moins au début, mais ce ne fut pas pour nous déplaire tant il fait chaud habituellement. Nous échappions ainsi aux coups de soleil et à la sueur jusqu’à notre arrivé sur une petite île sauvage pour observer une fois monté à son sommet toute la baie d’un nouvel angle. La montée fut fatigante !

Heureusement une fois redescendus la plage nous attendait et nous avons pu nous baigner, après l’effort le réconfort comme on dit. Nous sommes retournés sur le bateau et avons accosté sur une nouvelle île – Cat Ba – celle de notre hôtel pour le week end. Nous dûmes donc quitter la mer et retourner sur la terre ferme, laisser derrière nous cette fois ci non pas des êtres chers mais un endroit magique, qui nous était encore inconnu ne serait-ce qu’hier.

By Romain Monzon

Hong Kong – Excursion au Big Buddha

C’est par un temps plutôt couvert que j’ai eu l’occasion de me rendre sur une des îles de l’archipel de Wanshan (万山群岛), avec l’intention de visiter l’un des sites touristiques les plus célèbres de Hong Kong : Tian Tan Buddha !

Ce ne fut sans difficulté évidement, l’accès à cette partie reculée de Hong Kong me fît perdre deux longues heures.
En effet, les quarante minutes de métro, ainsi que la bonne heure et demie passée dans la file d’attente pour prendre le bus et me rendre sur le site ne jouèrent pas en ma faveur.

Ceci-dit, le jeu en valait la chandelle !

Tian Tan Buddha, aussi appelée « Big Buddha » est une immense statue de Bouddha Amoghasiddhi. Associé au nord, au vent, ainsi qu’à la couleur verte, il représente le dépassement de l’envie.
Entièrement fait de bronze, ce monument mesurant plus de trente mètres de haut (trente-quatre pour être précis) jaillit de la colline verdoyante, se laissant bercer par les nuages chargés d’humidité.

C’est un paysage magnifique, malheureusement terni par la foule.
En effet, le 1er Mai étant férié à Hong Kong, la statue de Bouddha ainsi que le monastère de Po Lin sont des sites attirant beaucoup de personnes venues se ressourcer, auxquels se mêlent des touristes curieux et adeptes de selfies.

À cinq minutes de marche, le Monastère de Po Lin est sûrement le plus beau temple auquel j’ai pu me rendre durant mon parcours à travers la Chine. Havre de paix et de quiétude, mais aussi de recueil, nombreux sont les bouddhistes venus s’agenouiller pour prier.
Plus récent, le « Grand Hall au dix miles Bouddhas » est stupéfiant ! Une grande salle aux ornements dorées avec cinq grands Bouddhas en fond m’a laissé sans-voix.

C’est après quelques minutes de repos mais surtout à la venue de la pluie que ma visite s’acheva. La découverte de Tian Tan Buddha me permit de passer une agréable après-midi, culturelle et apaisante et j’y retournerai volontiers contempler le Grand Hall à nouveau.

By Nicolas Gastin

IMG_0282

A l’aventure !

Samedi 11 Avril, 4H du matin. Départ de l’hôtel pour un week-end en sac à dos à quatre : Léa, Ines, Roxane et Eva. Direction la gare Sud de Shanghai puis la province de Huangshan.

Après 6h30 de bus à travers la ville, la campagne et les paysages montagneux aux champs de colza, nous voilà arrivées à Tunxi d’où nous prenons un bus navette pour la Montagne Jaune.

Nous décidons de commencer l’ascension par les Marches de l’Ouest, chemin plus difficile mais plus spectaculaire, puis de redescendre par les Marches de l’Est. L’accès au site est payant : 230Y. Nous faisons rapidement connaissance avec deux jeunes Chinois qui nous servent ensuite de guides improvisés. Au bout d’une heure d’ascension plus que sportive, nous devons entamer la redescente car les Temples ferment à 16h et le site à 17h mais aussi car nos jambes ne nous permettent pas de continuer.

Nous reprenons la navette jusqu’à Tunxi. De là, un taxi nous permet de rejoindre notre destination suivante : la ville fortifiée de Xi’Di (comptez une heure maximum de trajet en taxi).

Bordée par un lac somptueux au cœur des montagnes, ce village pittoresque est un vestige typique de la Chine ancestrale. Une fois acquittées des frais d’entrée (120Y), nous partons à la recherche d’une auberge où passer la nuit. Grâce à l’aide d’un villageois, nous trouvons finalement une chambre d’hôte pour 100Y par personne avec tout le confort nécessaire.

Le lendemain, courbaturées mais motivées, nous nous levons de bonne heure pour aller à Hangzhou. Après un voyage en carpousse (voiture à 3 roues), un bus de ville très ancien et 3h30 de trajet, nous arrivons. Notre premier réflexe est de chercher une auberge de jeunesse afin d’éviter d’effectuer les mêmes recherches de la veille et d’être sûres d’où nous passerons la nuit.

A l’auberge, nous partageons la chambre et la salle de bain avec trois Chinoises pour l’équivalent de 9€ par personne.

Lundi, dernier jour de notre aventure, le mauvais temps chamboule nos plans et nous reportons la traversée du Lac de l’Ouest à l’après-midi. En attendant, nous profitons de la très animée rue marchande pour acheter quelques souvenirs, puis nous visitons le musée de la médecine chinoise. Une fois le beau temps revenu, nous embarquons sur un bateau touristique pour rejoindre l’île centrale et ses trois étangs. Une fois le tour de l’île fait, nous embarquons à nouveau mais cette fois pour atteindre l’autre rive du lac. Les bateaux touristiques coutent 55Y et partent régulièrement des embarcadères.

L’heure du départ approchant, nous prenons un taxi pour la gare de Hangzhou. Après trois dernières heures de bus et un dernier taxi, nous sommes rentrées à l’hôtel lundi 13 Avril à 22h.

Ce week-end fut intensif physiquement et émotionnellement. Nous avons découvert de merveilleux endroits ainsi que la générosité du peuple Chinois. Nous sommes sorties de notre confort pour vivre l’aventure et nous sommes unanimement prêtes à le refaire aussi vite que possible !

By Léa Alric-Beigné & Eva Pozza

Découverte de la Chine profonde : Zhang Jia Jie

11391607_413755652130824_8724609852171035935_n

Le 14 avril, nous étions tous euphoriques à l’idée de jouer les aventuriers après 20 heures de train. Ce fût un long voyage pour traverser une partie de la Chine profonde, nous avons eu des couchettes confortables, pour passer la nuit, en admirant le paysage défiler sous nos yeux. Tous contents d’être arrivés à Zhang Jia Jie le lendemain ce qui donna le coup d’envoi de notre road trip. A quelques kilomètres se trouve l’un des plus grand parc de Chine enveloppé de montagnes, où certaines scènes du film Avatar ont été tournées.

Sortis de la gare, nous partons en direction du bus pour aller à l’auberge pour pouvoir poser les bagages. L’auberge ressemblait à un chalet situé au 4ème étage d’un immeuble avec une belle vue panoramique des montagnes au loin. Pour finir la journée, nous sommes sortis faire un tour en ville, emprunter des petites ruelles, découvrir la vraie Chine, pas la Chine occidentalisée. Nous avons vu le vrai visage de la Chine, ou du moins ce que c’est, avec des marchands ambulants qui font de la cuisine dans la rue, des petites boutiques…

Notre esprit d’aventurier débute par un tour en scooter à trois sur un pour rentrer le soir à l’auberge.

Le lendemain matin, dès l’aube, nous partons vers les grandes montagnes d’Avatar. Les premiers ennuis démarrent avec l’un de nos taxis qui se perd en montagne, du coup nous avons paniqué pour les retrouver. Après toutes ses péripéties, nous entrons finalement dans le parc, et la souffrance musculaire commence petit à petit, avec de nombreuses marches qui nous mènent au plus haut des montagnes. La souffrance rendait le paysage encore plus magnifique. Nous avons eu la chance de longer des falaises, de marcher sur des crêtes de montagnes, et d’escalader des petits sentiers très étroits. La fatigue nous emporte, au bout du deuxième jour, après avoir descendu tous les escaliers, nous avons emprunté le téléphérique pour reposer nos muscles afin de rejoindre le haut de la montagne. Sur notre route, nous avons croisé des singes amicaux, attirés par la nourriture, ils nous ont racketté nos glaces.

Après avoir monté des centaines de marches, nous avons admiré un spectacle formidable de la nature, le soleil tombe et le début du coucher du soleil, sur un point de vue qui dévoilait la beauté des montagnes. Nous avons assisté à l’une des scènes que la nature nous offre, pour faire de la nature son terrain d’aventure, et en comprendre ses vibrations.

Ces quatre jours ont été comme un bol d’air frais, de pouvoir quitter Shanghai pour admirer ces paysages de toute beauté, ce fût pour nous une excellente expérience pour approfondir nos connaissances sur la culture chinoise et pour découvrir ce pays à plusieurs facettes.

By Maxime Corouge, Fiona Darahem, Quentin Zejgman
By Marie Bouyer, Florian Lebas, Krystel Frontezak, Sandra Gimenez

Retrouvez cette vidéo sur leur page Youtube:http://www.youtube.com/watch?v=GekotIuJ5qk

De l’artiste à l’artisan local !

Nous n’aurions pu deviner que derrière ce bloc de building se cachait des ruelles étroites mêlant galeries d’art, restaurants typiques et petites boutiques d’artisans locaux.
Nous voilà dans un quartier caché de Shanghai où il est possible de consommer des produits typiques chinois, d’essayer des robes traditionnelles faites en soie, ou de plonger son nez dans les différentes variétés de thé que propose la Chine.

Une envie de siroter un jus de fruit pressé ou de goûter un de leur fameux thé ? Direction les terrasses cachées dans des cours fleuries ou dans les rues passantes !
Et pour les adeptes d’altitude, la solution du roof top pourra vous enchanter !

Levez les yeux et vous pourrez apercevoir, des chats voguant sur les toits, des guirlandes ornées de lampions ainsi que des terrasses privatisées qui relient les bâtisses.
Je vous invite à rentrer admirer les toiles d’artistes chinois qui ont une délicatesse naturelle dans le poignet.

Flânez dans les boutiques de soie, chez les maroquiniers ou les vendeurs de thé pour régaler vos sens !
A la tombée de la nuit, la foule chinoise s’empresse de faire la queue devant les meilleurs restaurants, heureusement il n’est que 18 heures, c’est pour vous le moment de repérer où il sera bon de manger !

Après vos quelques flâneries, vous trouverez à la sortie un vendeur de glaces artisanales dont la composition vous appartient.

Maintenant, dégustez-la en vous balançant sur les balançoires qui vous servent de siège !
Nous revoilà plongés dans notre enfance, le monde de Willy Wanka.

A présent, à vous de deviner de quel endroit il s’agit !

By Laura Dejean

Après-midi à la ferme

IMG_4968

Après quelques semaines passées dans la mégalopole shanghaienne, un retour à la nature était le bienvenu. De ce fait une sortie dans la campagne chinoise fût organisée le mardi 24 mars.

Il faut savoir que Shanghai est entourée de champs et de terres cultivables. Mais la ville est si étendue que même après une heure de bus il y avait toujours des grattes-ciels qui bordaient l’horizon.

Nous nous sommes rendus dans une ferme, qui faisait également restaurant, pour y faire de la cueillette de fraises. Les étudiants ont eu la joie de voir quelques animaux de la ferme dont des poules, oies et chèvres.

Les fraises qui poussaient sous serres étaient issues de l’agriculture biologique nous a t’on dit.
Et bien que nous étions fin mars, les fraises étaient arrivées à maturité et étaient très goûteuses, à la fois fermes et sucrées. Tout le groupe SMI s’est empressé d’aller en cueillir et d’en goûter quelques unes au passage.

Après la pesée et quelques petits accidents de boue, nous nous sommes rendus non loin de là, voir un élevage de crevettes et de poissons dans un lac artificiel.

Nous avons finalement repris notre chemin vers la ville.

By Mathilde Henquinbrant

Le marché aux époux

Tous les dimanches matin se déroule le marché aux époux dans de nombreuses villes en Chine et notamment à Shanghai.
Nous y sommes allés, non pas pour trouver l’amour mais plutôt par curiosité !

Nous avions entendu parler que celui ci se trouvait dans le parc de People Square, du coup nous nous sommes levées à l’aube (comme à notre habitude !) pour aller découvrir ce marché qui, en tant que français, nous paraissait un peu spécial.

Arrivées à People Square, nous rentrons dans le parc, faisons un petit tour et d’un coup nous tombons sur des centaines de parapluies retournés et alignés sur lesquels étaient disposés des affiches. Intriguant tout de même !

En regardant de plus près nous constatons qu’il s’agit bien du marché aux époux et que les affiches sont les profils des personnes qui cherchent à se marier.

Nous pouvons lire sur les profils l’année de naissance, la taille, le poids ainsi que d’autres informations, certains laissent leurs photos, d’autres non. Nous en avons conclu que c’était un peu « Meetic » version chinoise.

Lundi après-midi, lors de notre cours de Chinese Culture avec Louise Chen, nous avons appris que certaines affiches sont disposées sur des parapluies retournés pour, selon la tradition, être protégés des fantômes et du malheur.

De plus, nous avons compris que ce n’est pas la personne elle-même qui met son profil au marché des époux mais ce sont ses parents, afin de multiplier les chances de voir leur enfant marié. Le mariage étant une tradition très importante en Chine.

By Audrey PAUL

Pékin : La Cité Interdite et la Place Tian’anmen

2

Mercredi 4 Mars, c’est en plein coeur de Pékin que les SMIens sont allés se balader.

De la Place Tian’anmen à la Cité Interdite, ils ont parcouru quelques kilomètres à pied afin de revenir sur les traces des anciens empereurs chinois et sur l’histoire du communisme.
Ces deux lieux sont très bien protégés par l’armée chinoise. Le gouvernement ne veut aucun débordement près de ces lieux sacrés.
En arrivant sur la Place Tian’anmen, les étudiants se sont prêtés au jeu des photos : Les Pékinois voient très peu d’étrangers et insistent beaucoup pour prendre la pause avec un groupe d’européens.
Le moment le plus drôle fut celui ou nous avons voulu faire une photo entre SMIens et que nous avons été entourés de « paparazzi chinois » en quelques secondes !

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers la Cité Interdite, résidence impériale pendant la dynastie Ming et Qing. Ce fut aussi un lieu de rencontre sous l’ère communiste de Mao.
L’ensemble architectural est très impressionnant et c’est certainement l’un des lieux les plus visités en Chine.
Les palais qui se situent à l’intérieur de la Cité sont un témoignage exceptionnel de ce que fut la civilisation chinois, quelques siècles auparavant.
Depuis 1987, la Cité Interdite est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO afin de conserver au mieux ce bien historique.

La Culture Pékinoise n’a plus aucun secret pour les SMIens !

 

Shanghai

Les SMIens sont arrivés samedi après-midi à Shanghai, la deuxieme ville de leur séjour  en Chine.

Pendant 7 semaines ils étudieront à l’université de Fudan. Ils auront également la possibilité d’apprendre le Chinois.

De belles aventures attendent encore nos étudiants.

La Grande Muraille de Chine

Aujourd’hui les SMIens sont partis à la découverte de la Muraille de Chine, une des sept merveilles du monde.
En chemin, le groupe a fait un arrêt dans une manufacture de “cloisonné” pour découvrir l’art ancestral de la fabrication de mosaïque sur vases, objets et bijoux.

Une fois la visite terminée, ils ont repris le chemin vers la Muraille de Chine. Sur place, il faisait beau mais très froid. Cela n’a pas découragé les étudiants qui ont grimpé des milliers de marches pour atteindre de jolis sommets.

Sur la route du retour, ils ont pu visiter les temples de la vallée des rois et les tombeaux des empereurs chinois qui ont marqué l’histoire du pays.

La journée fût riche en découvertes et en émotions. Les étudiants garderont un très bon souvenir de cette expédition !