Student life

Je ne bois pas d’alcool, mais je passe une très bonne soirée, merci

 “Vraiment, un coca ? Même pas une vodka ?” Anaïs n’aime pas les boissons alcoolisées. Elle raconte la pression qu’elle subit de la part de ses amis, qui tentent de lui faire consommer de l’alcool en soirée. Le Plus a repris son témoignage.

Une soirée entre amis, illustration. (Daniel Duart/Sipa)

 

Je ne bois pas d’alcool. Enfin, pas vraiment. Je ne suis pas contre un Mojito bien arrangé ou un petit pastis de temps en temps, mais je n’aime pas du tout le goût de l’alcool. Bière, vin, liqueur… Ça ne m’émoustille vraiment pas les papilles.

En soi, je n’ai aucun problème avec ça. Mais je commence à en avoir marre de devoir constamment me trouver des excuses. Aujourd’hui, dans ma vie, peu de situations “festives” (aller boire un verre en terrasse, apéro, soirée…) sont dépourvues de mes justifications :

“Non, je ne bois pas, un coca s’il te plaît”

“Non, je n’aime pas le goût de l’alcool”

“Non pas même la vodka” (s’en suit une liste d’environ 10 questions concernant divers types d’alcool)

“Si parfois je bois un Mojito” (“Ah, quand même !”)

“Non, je préfère boire un coca, VRAIMENT.”

Qu’est ce que ça peut vous faire ?

Je suis arrivée à saturation. Je tiens donc à poser cette question à mon entourage : qu’est ce que ça peut vous faire que je ne boive pas d’alcool ? Est-ce que je vous prends la tête en soirée à analyser les fonds de vos verres en vous demandant ce que c’est ? Est-ce que je me permets de juger votre comportement une fois que vous êtes alcoolisés ?

Non. Alors pourquoi vous sentez-vous obligés de me forcer à boire, soit-disant pour que je passe une bonne soirée ? Je ne suis pas “funky” là ?

Ne pas boire en soirée, c’est l’histoire de ma vie. Et merci de vous en préoccuper, mais ne vous inquiétez pas pour moi, je passe de très bons moments. Sinon je ne serais pas là, donc tout va bien.

Des fois, je cède pour faire plaisir aux autres

Oui, parfois, je suis un peu atterrée quand je vois tous ces gens ivres qui ne peuvent pas profiter d’une bonne soirée sans être complètement à l’ouest.

De ceux qui titubent aux gros lourds, en passant par les yeux hagards, en effet, je vois tout. Et alors ? Est-ce que pour autant à chaque soirée je vais voir mes amis pour leur dire “Non, ne prends pas de bière, prends un coca !” ; “Ah du vin, encore ? Oh t’es vraiment pas ‘funky’ hein !”,”Sérieux un cocktail ? Bichette ce soir c’est festif, on s’ambiance, prends un Schweppes-agrumes !” Non.

Et pourtant, je ne suis jamais tranquille. Je dois sans cesse me justifier, raconter le pourquoi du comment, glisser que si, quand-même, j’ai déjà été bourrée. Comme pour laver mon honneur.

Parfois, je dois céder, sinon ça ne s’arrête plus. Oui, OK un verre, pour te faire plaisir. Mais moi ? Moi, ça ne me fait pas plaisir. Le seul plaisir que j’en retire, c’est que tu arrêtes d’être sur mon dos.

Imaginez qu’on veuille vous troquer votre bière contre un Ice tea

En quel honneur le fait de ne pas boire fait de moi une personne ennuyeuse ? Au contraire, je suis toujours de bonne humeur, bon public et vraiment pas compliquée. Laissez les gens être ce qu’ils sont sans chercher à les forcer.

Et puis, s’il m’arrive – rarement, je le concède – de boire un verre d’alcool de manière spontanée, n’y allez pas de vos “Oh la la ! Tu bois ?”; “T’aimes bien ?” ; “Alors, c’est cool hein?” Je ne vous fais pas un “high five” et une danse de la joie chaque fois que vous commandez une limonade.

Si des personnes, dans votre entourage, ne boivent pas d’alcool, pitié, laissez les tranquilles. Inversez la situation et imaginez que toute la soirée, vous avez quelqu’un à vos basques qui vous serine pour que vous troquiez votre bière contre un Ice tea. Ce serait un peu lourd, je peux vous le garantir.

Ne pas boire ou ne pas être ivre tous les week-ends ne veut pas dire que nous ne sommes pas des gens sympas, sociables et surtout libres de faire ce que l’on veut. Et cela ne devrait pas être une tare.

Retrouvez l’article sur www.leplus.nouvelobs.com

 

Publié le 21.07.2016
Par Blogueuse
Édité par Julia Mourri

Le SMI 2016 is BACK !

IMG_4579

Les étudiants et étudiantes de SMI sont enfin rentrés en France. Et tous, après avoir posé leurs bagages à la fin du SMI, n’attendaient qu’une chose : les retrouvailles !

Pour cette nouvelle édition du « SMI is BACK » les SMIens 2016, les anciens élèves, les futurs SMIens et les parents avaient fait le déplacement pour ne pas manquer cet événement. Après 5 mois passés avec le SMI, ils ont pu discuter et échanger leurs souvenirs et leurs expériences de ce voyage inoubliable. Chaque année est marquée par ses surprises, ses projets et ses événements.

Pour revenir sur le SMI 2016, en plus des cours et conférences, les projets ont fleuri durant ces 5 mois : journée d’intégration à Ocean Beach, présentation du SMI à devant l’IBS et les étudiants de Beida, les vestes SMI, divers événement SMIens, collecte pour le Village de l’Amitié, etc… C’est durant l’élaboration et l’organisation de ces projets que toute l’équipe du SMI les a vu grandir. Nous étions partis avec des étudiants, nous sommes revenus avec des juniors consultants.

Cet événement marque non seulement la fin d’une année de travail pour l’équipe du SMI 2016 mais aussi le début d’une nouvelle année pour le SMI 2017.

Encore un grand merci à tous ceux qui ont fait le déplacement depuis Lyon et Toulouse, merci aux SMIens 2016, aux parents et aux anciens.

Pour voir les autres vidéos du SMI : SMI ICD Youtube

By SMI Team

SMI is Back !

Le SMI 2016 est de retour en France !

 

Demain soir aura lieu le pot de retour “SMI is BACK !!”

Au menu ? Des photos inédites et des vidéos autour d’un bon apéritif entre SMIens 2016, anciens et futurs SMIens.
C’est l’occasion pour tous de revenir sur vos expériences et de partager ensemble les meilleurs souvenirs !
 “SMI is BACK !!” c’est ce vendredi 10 juin 2016 à partir de 18h au :
 
Campus Parodi, 5 ème étage – 12 Rue Alexandre Parodi
75010 Paris
 SMI is BACK !

 

 

 

Shanghai Cérémonie de cloture

Il y a quelques jours, nous disions au revoir à Shanghai.

Comme chaque année, nous terminons cette session autour d’une cérémonie de remise de certificat suivit d’un pot de départ pour les BBD que nous avons accueillis au sein du SMI pendant 7 semaines.

Shanghai aura été pour nos SMIens une destination riche en expérience et qu’ils n’oublierons pas de si tôt ! C’est aussi un lieu d’échange et de rencontre qu’ils ont su mettre à profit pour trouver un stage ou leur ouvrir de futures opportunités.

 

 

 

Premier dîner au Eaton Hotel – Hong Kong

Le SMI est bien arrivé à Hong Kong en milieu d’après-midi ce dimanche 24 avril.

Un somptueux hôtel ainsi qu’un Welcome Diner nous attendait en arrivant. Nous avons donc pu partager ce premier repas tous ensemble.

Eaton Hotel : 香港逸東酒店, 380 Nathan Rd, Yau Ma Tei – Hong Kong

LEVER DE RIDEAU !

Le théâtre Chinois est très particulier et bien différent de ce que nous connaissons en tant que Français. Il existe deux théâtres principaux, celui de Beijing et celui de Yue. Le premier est caractérisé par des acteurs hommes uniquement, même pour les rôles de femmes, et celui de Yue, c’est l’inverse, avec seulement des actrices, de même, y compris les rôles d’homme.
Les premières caractéristiques sont les costumes et le maquillage. Pour imaginer cela, il faut se dire qu’un homme est difficile à différencier d’une femme, et inversement, tant le maquillage est important et très efféminé. On peut le voir sur les photos dans cet article. Également, il faut noter que le théâtre traditionnel Chinois est très basé sur la gestuelle, avec des mimiques précises et fortes de sens. De plus, les instruments de musique, qui sont en particulier à corde. Nous retrouvons des guitares de saules, qui ont une forme similaire à ce que nous connaissons mais différentes au niveau du son, également des sortes de violon et ceux que nous pouvons appeler des « clapets », qui littéralement servent à donner un son de clappement rauque et soudain.
Ainsi, la pièce est organisée en deux parties distinctes, la première est une romance entre un prince d’une dynastie et une jeune femme du peuple, fille d’une couturière. La première rencontre est un coup de foudre entre eux deux. S’en suit, de multiples gestuelles sur cet amour impossible, très peu de phrases sont dites, et lorsqu’un des personnages parle, il parle de façon très aiguë en allongeant ses intonations.
Puis vient la seconde partie, contant l’histoire d’un guerrier rebelle défendant le peuple mais traqué par un général. Cette partie est bien plus artistique, avec des prouesses de contorsions faisant penser à un art martial. Le belligérant est représenté par un masque de maquillage très marqué plutôt de couleur rouge comme on peut le voir sur les photos.
Finalement, cette pièce de théâtre dura environ 1 heure 10, nous avons pu nous enrichir de cette nouvelle expérience, impressionnante et insoupçonnée au sein même de la capitale Chinoise !
By Claire Gestin , Derminie Spilmont et Alexis Vediaud

La grande ascension de La Grande Muraille de Chine

Bonjour, chères lectrices et chers lecteurs,

je me permets de partager avec vous la suite de nos aventures, cette fois sur le Continent Asiatique. Et avec pour grande vedette l’une des plus incroyables Merveilles du Monde, à savoir La Grande Muraille de Chine.
Après que notre tour du monde ait démarré sur les chapeaux de roues à San Diego (en Californie), nous avons donc poursuivi notre voyage jusqu’à Pékin où nous avons eu l’immense privilège de visiter les lieux.
Après quelques jours dans la capitale chinoise où nous nous sommes vites sentis quelque peu submergés par toute l’agitation ambiante, cette petite escapade à la grande muraille organisée par le SMI a pu nous éloigner un peu de la pollution urbaine. Nous avons passé une journée certes « sportive », voire intensive, mais surtout inoubliable.
Je me permets aussi de vous raconter en quelques mots l’expérience que nous en avons retirée, ainsi que de partager avec vous quelques informations pratiques si vous envisagez de visiter la Muraille de Chine.
Tout d’abord, une petite parenthèse historique car La Grande Muraille a été réalisée en plusieurs étapes entre le 3ème siècle avant Jésus Christ et le 17ème siècle dans le but de protéger autrefois la frontière Nord de la Chine. Puis au fil des siècles, on a ajouté plusieurs tours de surveillances présentes tout au long de la muraille que nous avions pu visiter, ainsi que des bastions dans lesquels se trouvaient les gardes et par des feux qu’ils allument selon les nouvelles à transmettre.
De plus, sa longueur actuelle est estimée à 8 851,8 kilomètres, avec une hauteur variant de 6 à 17 mètres ce qui laisse place à une très longue promenade pour les plus courageux(euses). Puisque cette ascension nous avait pris en effet au moins deux bonnes heures pour nous élever au sommet de la muraille. Et certes, bien moins de temps pour redescendre de la Muraille, environ ¾ d’heure

.
De surcroît, du fait de sa hauteur, plus nous nous dirigions vers le sommet, plus la perspective d’une immense vue panoramique s’offrait à nous. Ce qui nous a offert à la fin un spectacle absolument unique, comme si nous nous étions retrouvés coupés du monde un bref moment, appréciant l’instant présent, et le plaisir non dissimulé d’avoir gravit les hautes marches jusqu’au bout.

Toutefois, et avant de conclure, je recommanderai toutefois de grimper prudemment les marches, avec de bonnes et solides paires de chaussures appropriées pour la marche, voire l’escalade si nécessaire, ainsi que de se couvrir suffisamment chaudement car le climat reste assez frais ; et surtout, prévoir suffisamment de bouteilles d’eau en raison des efforts physiques à fournir.
Finalement, c’est avec les regards émerveillés, les étoiles pleins les yeux, quelques crampes, et surtout avec d’excellents souvenirs partagés tous ensemble que nous avons quitté cette incroyable merveille du monde qui je dois bien l’avouer, porte vraiment bien son nom.
Merci encore de me suivre, et l’aventure continue sur le Blog du SMI.
A suivre au prochain épisode.

By François-Xavier URBINO

Pékin : Le début d’un réseau

Après la visite de Beihai Park et Jingshan Park, nous nous sommes dirigé vers la cité interdite qui se trouve sur Tian’anmen Square.
Pendant que nous contemplions la structure des bâtiments sur la place, un jeune étudiant chinois en école d’art est venu discuter avec nous. Après quelques minutes de discussion, il nous fit entrer dans la galerie d’art où était exposer les œuvres de ses camarades, de son enseignant et les siennes.
Ce garçon fut impressionnant, énergique et heureux de nous faire partager pour chaque peinture, la signification et l’explication qui était souvent lié à la nature et au Ying et au Yang ainsi que la manière de peindre. Arrivé à la fin de la visite, il écrivit nos prénoms en caractère chinois puis nous donna la signification, de plus par la beauté de ses œuvres nous lui en primes trois.
Par la suite, en quittant la galerie, il nous proposa de se rendre à un spectacle acrobatique nommé « Legend of Jinsha » avec lui. Cela nous surpris au premier abord car les chinois sont de nature plus réservés au premier contact. Nous acceptâmes sans hésitation car cela était l’occasion pour nous de découvrir la Chine du point de vu d’un « main lander » (originaire de Chine) mais cela était surtout le début de la mise en place de notre réseau.
Cela fut une journée riche en découvertes et en émotions.
By Alexandre Putnik

« Qu’est-ce que le SMI ? »

« Qu’est-ce que le SMI ? »

Victoria Lee, Maxime Garcia, Jean-Baptiste Auniord et Andy Rousseaux ont pu répondre à cette question lors d’une présentation devant les étudiants de l’université de Beida (1ère université de Chine située à Pékin) que vous avons eu l’occasion de rencontrer.

Le but de cette présentation était d’expliquer notre programme, les opportunités professionnelles à la clés, les études comparatives et pour certains, les missions exports.

Puis les étudiants de Beida nous ont invité à visiter leurs campus sous la forme d’un jeu. Le but était de, munis d’une liste de différents lieux sur le campus, se prendre en photo avec les élèves devant le plus de lieux représentatifs de l’université tels que la grande statue de Cervantes, la bibliothèque, etc.

La journée s’est terminé par un échange de nos coordonnées avec les étudiants.

Nous continuons à construire le réseau que nous avions commencé à San Diego avec les étudiants d’IBS que nous avons pu rencontrer lors de la journée d’intégration à Ocean Beach.

Lors de la première présentation sur le SMI, un bon nombre d’étudiant d’IBS ont joué le jeu et ont posé beaucoup de questions sur notre programme, les plats que nous avons préféré aux Etats-Unis, ce que nous avons préféré à San Diego, etc. Certains ont même essayé de placer sur une carte Paris, Lyon et Toulouse.

Ce rassemblement a permis aux SMIiens de partager un moment convivial autour d’un bon dîner et d’apprendre un peu plus à les connaître et de renforcer les liens qui s’étaient déjà créé auparavant.

By Allison Tran

Los Angeles : Ready… Set… Action !

 

Après notre première semaine de cours, pour le weekend de 4 jours nous avons décidé de partir à la découverte de Los Angeles, la plus grande ville de Californie (10 fois la superficie de Paris) !
Ce weekend s’est organisé en quatre étapes incontournables de L.A !
Pour commencer, petite promenade dans Beverly Hills connu pour ses maisons très luxueuses et ses villas de stars.  Sans oublier Rodeo Drive, le rendez-vous shopping incontournable –  Pretty Woman, walking down the streets, pretty woman… – Seulement si vous êtes accompagné de Richard Gere !
Pour continuer sur cette note cinématique, direction Hollywood Boulevard !
Qui n’a jamais rêvé de marcher sur les traces de nos plus grandes stars ? Walk of Fame a été notre deuxième étape mais également une grande surprise pour son côté très animé et populaire.
Clôturons le septième art avec une journée à Universal Studios. Au programme : visite des plus beaux studios hollywoodiens et des spectacles 3D à couper le souffle !
Impossible de partir sans découvrir la convivialité de Santa Monica avec sa jetée regroupant une grande roue et une fête foraine ainsi que le quartier hétéroclite de Venice Beach. Les plages et les couchers de soleil y sont magnifiques !
C’EST DANS LA BOITE !
By Claire Gestin et Alexis Vediaud