San Diego State University

Petite escapade à Coronado Island

« Hey les gars, on fait quoi aujourd’hui ?

  • Un peu la flemme de bouger à vrai dire, j’sais pas
  • Mouais…ça vous dit qu’on prenne la voiture et qu’on parte vers 15h à Coronado ?
  • C’est où ? Y’a quoi à faire là-bas?
  • Guarino nous en a vite fait parlé en Askip, c’est une petite île sur la côte ouest, pas loin d’Ocean Beach et de Old Town. Ça pourrait être sympa non ?
  • Ben il fait beau, pourquoi pas, tentons ! »

27 Janvier 2018- 15h04, 31° au compteur, une équipe de choc, Coronado Island nous voici !!

La tête dans les étoiles pour certains, après une soirée quelque peu festive, nous nous sommes ainsi décidés à rejoindre cette fameuse baie dont bon nombre de locaux parlent. Entre Bodak Yellow de Cardi B, So Me Like It de Spice ou encore Deter Deter de Sorrow, la bonne ambiance était alors assurée pour rythmer cette après-midi ensoleillée. Très vite en roulant, nous nous sommes aperçus que le très beau paysage que nous offrait San Diego nous donnait un avant-goût de ce à quoi aurait pu être notre destination.

 

Après quinze minutes de route, fin prêt arrivés à notre destination, nous avons pu savourer, tout en l’empruntant, l’incroyable vue, depuis le splendide pont de Coronado. Le soleil plein les yeux, une étendue d’eau scintillante, de part et d’autre, inévitablement secouée par le poids et la majestuosité des catamarans ; et au loin, l’étendue de sable de la baie, annonciatrice de notre arrivée, nous laissaient sans voix. Words could not be stronger enough to explain how beautiful it is.

(Advice : Do it on night, it’s much better. The fight of the lights and the beauty that the spot offers is undeniable).

 

15h21 – Woaaaw ! Maman c’est comme dans les films !

 Des drapeaux américains virevoltants dans le jardin et sur le toit des maisons, toutes plus impressionnantes les unes que les autres, une atmosphère et un paysage aussi semblable que ceux des quartiers de Desperate Housewives, l’image qu’affichait Coronado avec ses quartiers huppés typiquement américains, nous éblouissait again & again.


Après de multiples demi- tours pour admirer les quartiers, et une fois garés, il était fin temps pour nous d’aller balayer le sable qui nous faisait de l’œil et tremper nos pieds dans l’eau (oui, seulement tremper, la fraîcheur étant descendue, se baigner n’était plus devenue envisageable). Emerveillement plein, y’en a assez !

Des kilomètres de sable à perte de vue, le mythique Hotel Del Coronado (soit dit en passant : Just GORGEOUS), les transats et aussi les bars et restaurants bordant le long de la plage, rendent l’endroit somptueux.

L’occasion fut telle que nous avons même pu assister aux préparations d’un diner de fiançailles. Si vous êtes fans d’endroits calmes et paisibles, voire idyllique, Coronado est définitivement fait pour vous !

(Advice : Si l’envie vous prenait d’organiser un barbecue sur la plage, allez-y ! En période de beau temps, l’endroit s’y prête fortement. Des grilles de cuisson sont mises à disposition et libres d’utilisation).

 

17h03 – Sunset is that you ?

Quelques photos en poche, nous avons cherché par la suite un restaurant en bord de plage dans lequel nous aurions pu prendre un verre tout en profitant du coucher de soleil. Parait –il que posé à une table, l’endroit étant si magnifique, que l’on peut boire un verre de vin blanc tout en voyant se refléter à travers le coucher de soleil somptueux qui disparait d’entre les eaux. De là, après dix minutes de queue (nous en avions pour à peu près cinquante minutes), et surtout de par le manque de temps que nous avions avant que le soleil ne tombe, nous nous sommes décidés à aller nous poser sur le sable et profiter simplement de l’incroyable vue qui s’offrirait à nous.

 

Un vrai plaisir des yeux, indéniablement. Tout le monde se tait et admire le paysage. Les nombreux visiteurs se rapprochent de l’eau pour apprécier et capturer de plus près l’image du soleil se noyant au large, à grande vitesse dans l’océan. Juste à côté, les rochers, grâce aux nombreuses vagues et remous offrent un spot incroyable pour observer la beauté du paysage. Véritable cocktail pour les yeux.

 

18h14 – Après une dernière virée à pieds, histoire de pouvoir admirer les rues de Coronado, l’hôtel et le port illuminé de nuit, il était grand temps pour nous de rentrer et rejoindre nos camarades laissés sur le campus.

Vivez, profitez, sortez, tentez, osez ne restez pas enfermés chez vous. L’occasion de découvrir chaque jour de nouveaux paysages, tous plus bluffant les uns que les autres, est une chance inouï. Une après-midi ressourçante, apaisante et splendide, le cœur et les yeux pleins d’émerveillements de souvenirs, merci Coronado. Nous y reviendrons, c’est certain, promis !

Ecrit par Yéda ROMAIN

Direction : le marché de HILLCREST !

g.jpgSitué au Nord de Balboa Park, plus précisément au 3960 Normal St, le « Hillcrest Farmers Market » ouvre ses portes tous les dimanches, de 9h à 13h.

Dans ce marché, nous avons pu découvrir une multitude de fruits et légumes frais et bios et nous avons pu constater aussi la présence de stands proposants des produits végan ou sans gluten.

Contrairement aux supermarchés traditionnels nous avons pu discuter avec les maraîchers qui ont pris le temps de nous expliquer l’origine de leurs produits et leur mode de production éco-responsable.

L’artisanal est aussi à l’honneur, en effet nous avons visité des stands de produits artisanaux tel que le miel, vinaigre, thé, ou la sauce pour tremper les fameux Nachos, mais aussi des bijoux et vêtements.

Nous avons pu découvrir aussi des stands de pain artisanal, de fromage français et de pâtisseries américaines telles que les Cynamon Rolls que nous allons déguster après la rédaction de cet article.

Dans le marché, nous trouvons aussi une partie de stands dédiés aux snacks de différentes origines (brésilienne, turque, américaine, mexicaine et japonaise).

Le marché de Hillcrest reste un endroit très convivial et chaleureux. Cependant, prévoyez dans le portefeuille un peu plus que d’habitude car qui dit produit bio de qualité dit prix légèrement plus élevé.

Écrit par Esther Paez et René Delanne

Visite historique à Old Town !

Après une première semaine intense et remplis de découvertes et de rebondissements, nous prenons ce samedi après-midi 20 janvier la direction du “Old Town San Diego State Historic Park”.76dcc3c3-6050-42be-8724-d2aa96732152

Ce parc historique est en effet une reconstitution de la ville de San Diego à l’époque de la conquête de l’ouest Américain et des Cowboys. C’est, dit-on, la plus vieille ville de Californie. A peine arrivé nous ressentons déjà l’ambiance Far West de la ville.722e83fd-31e5-4ef0-8f58-5434f8f6f2b4.jpg

Les rues sont bordées par des maisons et des commerces construits avec le style de l’époque et nous avons l’impressions de parcourir un décor qui a servi pour un film de Western.

Les découvertes continuent lorsque nous pénétrons dans les différentes échoppes de la ville et que nous rencontrons des personnages tous droits sortis de Lucky Luke, proposant des produits tel que des cigares, vieilles pipes ou encore de vieilles armes à feu.

ec57fe90-d185-439b-a697-cf7d9ced97e0.jpg

C’est surtout dans ce genre d’endroit que nous ressentons vraiment le dépaysement et que nous apprécions notre immersion au pays de l’oncle Sam et ce n’est que le début de l’aventure !

Ecrit par Aurélien Vallet

Bibliothèque Malcolm A. Love

La bibliothèque Malcolm A. Love a été créée en 1971 sur le campus de San Diego State University, à San Diego en Californie. Elle est le principal bâtiment du campus, et accueille plus de 3000 personnes par jour.

En 1996, une extension a été ajoutée, ce qui a permis d’agrandir les espaces dédiés au savoir et faciliter l’accès aux différentes salles de la bibliothèque. Elle comprend aujourd’hui 6 étages dont 2 en sous-sol et 4 hors sol pour une surface atteignant 46 000 m2.

On y trouve plus de 2 millions de livres, environ 72 000 publications, 4,6 millions de microfilms audio et vidéo, 139 000 livres électroniques. Egalement un « Media Center » à la pointe de la technologie, plusieurs aires d’études ouvertes 24 heures sur 24, deux salles de classe électroniques, des centaines d’ordinateurs pour les utilisateurs et différentes salles dévolues à des thèmes précis tels, la science-fiction, la presse et bien d’autres…

Lors de notre visite au sein de la bibliothèque, c’est avec courtoisie, dignité et respect que nous avons été accueillis. Nous avons eu la chance de découvrir celle-ci dans tous ses recoins. Nous avons pu observer que tout a été pensé pour l’étudiant, afin de lui permettre de travailler et de s’instruire dans les meilleures conditions possibles.

Les espaces informatiques sont composés de PC classique et de iMac. Les murs des couloirs sont ornés d’art et de plaques gratifiantes visant à commémorer le passage de certaines personnalités de la bibliothèque de SDSU, notamment les donateurs. Evidemment, ce lieu est régi par plusieurs règles visant au confort, au bien-être et au travail des utilisateurs.

Nous avons donc pu observer que c’est un centre d’engagement pour les étudiants tout comme pour l’ensemble du personnel de San Diego State University, dans l’optique d’être le cœur de l’université basée sur la recherche et sur le bien être des personnes la côtoyant.

sdsu-love-library-9.jpg

Ecrit par William Schlouch & Adrien Benoit

Let’s go Aztecs

Dans les universités américaines, le sport prend une place très importante dans la vie des étudiants et nous avons pu nous en rendre compte mercredi dernier lors d’une rencontre universitaire de basket durant laquelle les Aztecs de San Diego accueillaient les Bulldogs de Fresno. Grâce à notre statut d’étudiant, tous les SMIens ont pu obtenir gratuitement leur billet d’entrée pour assister au match à la Viejas Arena. Le stade de l’université est digne des enseignes pour professionnels, avec son parquet brillant, ses cheerleaders, son orchestre, sa mascotte mais surtout ses 12 000 spectateurs déchaînés venus supporter les Aztecs. Ainsi le groupe de SMIens pourra profiter chaque semaine d’un spectacle digne des grands shows américains. Les deux équipes évoluent dans la Montain West Division, les Aztecs étant à la 3ème place et les Bulldogs à la 4ème, ce match a été d’un enjeu capital pour ces deux équipes. Après l’hymne américain, le match débute dans une chaude ambiance avec un score restant très serré tout au long du match. En effet, les deux équipes se répondent coup pour coup, enchaînant les 3 points et les dunks spectaculaires. Aucune des équipes n’a envie de lâcher le match et dans les dernières minutes le suspense rend l’air irrespirable. Cependant, les Aztecs négocient mal les dernières possessions, enchaînant les pertes de balles qui permettrons aux Bulldogs de prendre l’avantage qu’ils ne perdront plus. Au buzzer final, le match se solde sur un score de 73-77 pour les visiteurs.

Ecrit par Guillaume Aussenac et Hugo Kettenhofen

San Diego Courthouse

On Tuesday 23th January of 2018, we went all together in the Hall of Justice and in the new Courthouse. The Hall of Justice was completed in March, 1996 and it is occupied principally by the Superior Court’s Civil Independent Calendar courts. The new courthouse, which opened in late 2017, provides the court’s central court district with a full-service.

During this short justice’s overview, we were confronted to new world with many vocabulary terms very interesting. In the first part on the visit, we played a trial and each one had a role according to a scenario. The script was about two kinds that have been caught by a policeman during a drug transaction. And the goal of the trial was to determine who was guilty. It was exciting and appealing because we had never done something like that. It was also funny how much it could be difficult for lawyers to defend their clients and for the jury to vote in order to decide the final outcome.

In the second half of our journey, we were free to go everywhere we were allowed and attend to some trial. Most of us had chosen to go in the federal room, where people are judged for the act of violence. We were absolutely amazed behind the psychological power that own lawyer to burst the true from what the witness is talking about. As French student, we saw the difference between French and American trial because here in USA the law is widely respected behind God. And lying behind God and law is the worst thing to do.

y

Ecrit par Camille Rollin

Poway Lake

Il y a quelques jours, en ce dimanche 21 janvier 2018, nous sommes allés au Lac Poway. Ce lac est situé en Californie, proche du comté de San Diego, au pied du Mont Woodson ou se trouve le célèbre Potato Chip Rock.

t

Cet endroit est l’espace parfait pour se détendre durant les weekends, organiser des fêtes d’anniversaires pour les enfants ou encore faire un barbecue le dimanche midi avec ses amis, sous un ciel ensoleillé. Lors de notre escapade, une randonneuse américaine nous a même appris que le lac servait également à l’approvisionnement en eau des habitants de la vallée de Poway.

tt

A l’origine, nous sommes allés à cet endroit pour effectuer une randonnée jusqu’au Potatoe Chip Rock. Cependant, devant ce lieu harmonieux et unique nous avons pris le temps d’apprécier le paysage et le climat chaleureux. Nous avons pu observer les californiens dans leurs occupations du weekend entre pêche, navigation et détente auprès du lac. Pour cela le domaine propose de louer des bateaux et de pratiquer la randonnée, l’activité principale de la vallée.

ttt

 

Après cette étape, nous sommes donc partis en direction du Mont Woodson en parcourant les six kilomètres de chemins escarpés qui nous séparaient du sommet. Cette journée fût, à nos yeux, culturellement enrichissante et visuellement épatante. Nous espérons y retourner un jour pour en découvrir plus sur ces espaces à l’horizon sans fin.

Ecrit par A. Benoît et P. Calvet

Griffith Observatory

Dimanche matin, après une traversée de deux heures entre San Diego et Los Angeles, nous sommes arrivés à l’observatoire de Griffith.

Ce point de vue est l’un des plus connus de Los Angeles. Il permet d’avoir une vue sur la ville de Los Angeles d’un côté, ainsi que sur le panneau Hollywood de l’autre.

Il est connu dans la culture populaire, suite à son apparition dans le film La Fureur de vivre, ou plus récemment dans La La Land, le film au sortit en 2017 et et qui a reçu des multiples récompenses.

513700-griffith-observatory

Avec plus de 70 millions de visiteurs depuis  son ouverture en 1935. Il s’agit également d’un point très prisé par les touristes. De l’observatoire, nous avons eu une vue imprenable sur la ville de Los Angeles, et sur ses gratte-ciel. Et de l’autre côté, nous avons une vue sur le cèlebrer « l’Hollywood Sign. »

hollywood-sign-mulholland-highwayfr.jpg

Avant d’être un point de vue et un monument, l’observatoire, est avant tout un haut lieu de l’astronomie.  Il s’agit d’un musée d’astronomie que nous avons brièvement visité, ainsi que l’un des télescopes les plus puissants de la planète. Nous n’avons malheureusement, pas eu l’opportunité de nous approcher de ces télescopes.

Ce fut une visite assez brève mais remplie de souvenirs, où nous avons pris quelques photos mémorables.

ooo

Ecrit par Andy Joghee et Rayane Trabelsi

Let’s move !

Les cartes d’étudiants reçues ce mardi nous offrent nombre d’avantages. Parmi eux, l’accès gratuit et illimité à la salle de sport du campus. L’ARC (Aztecs Recreation Center) est un très grand complexe sportif composé de multiples salles dédiées à leurs activités respectives. Nous avons donc à notre disposition des espaces de musculation, de fitness, d’escalade, ainsi que des terrains intérieurs pour le basket, le handball et de football. 


n

La carte étudiante est nécessaire pour s’inscrire à la salle de sport. Nous recevons ensuite un code personnel, et enregistrons nos empreintes digitales dans une base de données pour pouvoir nous identifier à chaque passage. Par la suite nous sommes libres d’aller et venir à n’importe quel moment de la journée. 

Les étudiants sont particulièrement intéressés par cette opportunité, c’est pourquoi nous devons nous presser à la fin de nos cours pour pouvoir profiter des machines. 

Parallèlement à cela, des cours ou session de sport avec un professeur nous sont également proposées pour celles et ceux qui le souhaitent : fitness, danse, yoga, vélo, boxe.. Chacun y va de sa préférence. 

 Et lorsque malgré tout vous n’êtes toujours pas satisfaits, vous avez à votre disposition le centre aquatique du campus à deux pas : bassin pour nageurs, bassin de jeux, water-polo ou encore jacuzzi; à votre bon plaisir ! Le temps est souvent favorable, ce qui est particulièrement appréciable pour le sport en plein air. Et lorsque viennent la nuit ou la pluie, let’s go to the bowling ! 

Rien de tel qu’une partie entre amis avec sa dose de bonne humeur pour se ressourcer !  

La vie est belle à San Diego, et ça n’est que le début. 

Ecrit par Pascal Lin

Potato Chip Rock, à la quête de la chips !

Premier weekend en Californie, le samedi 20 janvier fut une journée riche en émotion pour notre équipe de 8 aventuriers, en route pour les terres californiennes, à bord de deux impressionnantes Mustangs !!

k

Notre destination : La montée du fameux Potato Chip Rock près de Ramona, à 35 km de San Diego. Ce lieu fut difficile à trouver, en raison du manque de réseau dans cette région reculée et peu urbanisée. Pour s’y rendre je vous conseille de noter « Potato Chip Rock start point », sur votre GPS.

La randonnée a démarré sur les chapeaux de roues ! Avec un dénivelé de 30% sur une distance d’environ 300 mètres. L’arrivée au premier plateau fut largement appréciée pour reposer les cœurs battants et observer la vue imprenable des terres californiennes, parsemées de rochers. Ce paysage atypique nous plonge dans un cadre surprenant. Il semblerait que les vallées aient été saupoudrées de petites roches, qui avec le temps, se sont polies pour ressembler à des petites « potatoes ».

A l’issue d’1h30 de marche, nous pouvions enfin apercevoir la fameuse « Chips » marquant la fin de notre périple et de nos efforts. C’est avec beaucoup de fierté et de légèreté que nous avons pu savourer un magnifique panorama ! Le pic de cette montagne surplombant les terres californiennes, est un lieu naturel à couper le souffle.


Ce trail a été pour notre groupe un moment d’émerveillement à chaque pas, mais aussi un défi sportif très gratifiant. Nous vous le recommandons vivement, pour votre prochain séjour en Californie.

h.jpg

Ecrit par Esther Paez et René Delanne