Non classé

A typical day for visiting Los Angeles

After finding out many districts in San Diego, a plenty city where everything as to be seen like Mission Bay, Coronado, Old Town, 5 friends and I had decided to go to Los Angeles during a week-end long. It was a fully moment, fulfilled by wonderful landscapes and amazing buildings. We reserved an Airbnb apartment near Downtown Los Angeles in order to being closer from the city’s core. So here is my recommendation to go Los Angeles :

The day become early (but not too much), at 9:00 by taking a little breakfast, seating on the sofa in your patio in front of an appealing view of Los Angeles. After dressing yourself and be sure you don’t forget your sun cream, you go out there. Because you are next to the south of Los Angeles, where most of the skyscrapers are, you decide to visit and admire those large streets. Fashion district, Downtown, South district, and Jewerly district are well-known district which can be compared to downtown  New York.

And coincidentally, you find yourself behind the oldest funicular railway built in 1901. Since the 4th September of 2017, the funicular has been returned to service in order to celebrate the Labor Day. We have taking it, and it was beautiful to explore Los Angeles from an old way. After having enjoy this moment, it is time to go to Chinatown and eat in a restaurant and taste Chinese food. Don’t worry if people look at you as if you are weird : Chinese are not used to see tourists or strangers in their restaurant.

Now you are ready to move and to go visiting Beverly Hills before going to Griffith Park and Observatory. First, Berverly Hills seems to be unreal because houses and villas are so big than everything else we have ever seen. For some, is like a dream to live their due to the amazing garden and villa architecture. It was so so …. I  don’t have the world to express it, but pictures will explain it in an easiest path. Second, the sunset at the Observatory is the better one I have ever viewed. The height at which the observatory is, allowed you to contemplate Los Angeles, city of angels. Now, I understand a little bit more why this city is so much grudge by tourists and inhabitants.

To finish this day, a little walk on Santa Monica’s pier would be the perfect ending point of your trip. In that place, you will enjoy eating in some fast food, looking at basket ball players and skaters who stay late to practice again and again. But you could also experience a new thing : A weapon test. In USA, carrying a weapon is common, and so testing it in a specialized center is already easier. On of mine recommendation would be to absolutely do it !!! At the beginning, it is a little scary because other American are there and you are not prepared to feel all vibrations spread out by the ball. And when it’s your time to shoot, you don’t want to flunk.

That was our trip !! We are not going to forget it.

 

Ecrit par Camille ROLLIN

SDSU Swimming Pool

Le centre aquatique de San Diego State University, est l’un des plus agréables privilèges dont nous bénéficions, au cours de notre séjour américain. Ouvert de 9h à 21h en semaine, et jusqu’à 18h le weekend ; le centre aquatique nous offre l’opportunité d’une séance de natation gratuite en fin de journée. Quoi de mieux, pour se détendre après les cours.

f

Il y en a pour tous les goûts. Les plus sportifs, aimeront les deux bassins dédiés à la natation et aux compétitions. Les plus joueurs apprécieront le grand bassin bordé de paniers de basket, pour faire quelques shoots, les pieds dans l’eau.

ffAprès l’effort, le réconfort. Les piscines sont entourées de transats pour se prélasser et bronzer sous le soleil californien. Ni trop chaud, ni trop froid, le climat en janvier/ février à San Diego oscille autour des 18 à 30 degrés ; un temps idéal pour profiter de la piscine sans que l’affluence ne soit trop excessive.

fffEnfin, la cerise sur le gâteau … L’incontournable du centre aquatique d’SDSU. Celui sans qui nous serions rester sur notre faim… La star des bassins ! Le jacuzzi 15 places, chaud à souhait. La détente totale. On oublierait presque d’en sortir.

ffff

Sur ce, il est temps d’aller piquer une tête ! Bonne découverte de San Diego.

Ecrit par Esther Paez et René Delanne.

 

Mission Bay

Le samedi 20 janvier 2018 dans la soirée nous sommes allés à Mission Bay. Cette baie de la côte ouest américaine située dans le nord de la ville de San Diego, en Californie, a fait plus que nous accueillir par son élégance et son éclat.

ma

Nous avons pris le chemin du bord de plage, entre le sable encore tiède et la fraîcheur qui commençai à s’installer. Le cri des mouettes ajoutait une touche particulièrement agréable à ce décor. Les magasins d’arcades, de souvenirs et les petits restaurants avec vue sur l’océan Pacifique ne manquaient pas sur la côte. Sous le soleil couchant, seul un chercheur de métaux et une mouette prenant son envol ont suffi pour embellir le paysage.

Un peu plus à droite se trouvait le genre de Roller Coaster que l’on voit sur les cartes postales ou en photos avec l’océan dans le lointain. Nous avons donc décidé de tenter l’expérience et nous avons été récompensés par une vue sensationnelle. Après, nous sommes rentrés dans les bâtiments de jeux d’arcades et c’était un peu comme dans les films. Des lumières proches du fluo, des musiques entraînantes et surtout beaucoup de monde.

maqsd

Pour finir la journée, nous avons repris la route une fois la nuit tombée afin de rentrer sur le campus de SDSU et se préparer pour la semaine.

maqsdf

Ecrit par Paul CALVET

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cours de Culture et négociation par Rob Shaffer

Le cours de « Culture and Negotiation » animé par Rob Shaffer a été le premier cours auquel nous avons assisté et nous n’avons pas hésité à l’accueillir sous nos applaudissements.  Il nous a fait partager son expérience grâce à sa carrière professionnelle riche et impressionnante.

Au début de son cours, nous avons eu un test très court pour connaître notre niveau en négociation. Nous avons par la suite fait des exercices de vocabulaire pour trouver les définitions de chaque mot technique. Ensuite, il a exposé son programme. L’objectif de ces cours est de nous aider à développer nos connaissances interculturelles et nos techniques de négociation en anglais.

Ce cours a été très interactif car nous avons participé activement et on a pu parler anglais. Nous avons travaillé beaucoup en binôme sur des exercices de négociation pour appliquer ses méthodes. Il se montre très disponible pendant son intervention.

Après ces exercices, nous avons fini par son exercice de mémoire, en 2 heures, il a retenu tous nos prénoms.

Ce cours m’a paru très instructif et dynamique car il illustrait  sa présentation par des termes faciles à retenir et il a présenté sa matière de manière très animée, ce qui m’a permis d’apprendre assez rapidement contrairement à ce que l’on apprend en France.

Ecrit par Mylène Heuangthep

Lost in HK

Fraichement arrivés la veille à Hong Kong, le 24 Avril 2017 nous décidons de partir à pied aux alentours de 21h à la découverte du New York Chinois.

Après deux heures de balade dans les rues adjacentes de Nathan Road ; perdus nous décidons de retrouver le chemin de l’hôtel. En suivant notre instinct, nous passons sur une coursive surplombant les immenses routes périphériques de l’île. C’est à cet instant que nous découvrons, complètement par hasard une rue animée où de nombreuses personnes s’agitaient. En observant mieux nous nous rendons compte que ces personnes étaient des manutentionnaires et en se rapprochant d’avantage, nous découvrons une rue bondée de palettes remplies de fruits de tout genre.

Devant ce spectacle, et poussés par notre naturel curieux, nous décidons de descendre dans ce marché afin de comprendre ce qu’il s’y passe. Une fois en bas nous accostons une personne parlant anglais pour que cette dernière nous explique réellement ce qui se passait autour de nous. Nous nous trouvions donc dans l’historique marché de Yau Mai Tei créé en 1913 initialement destiné à la vente de produits alimentaires de tout genre et spécialisé depuis 1965 exclusivement dans les fruits.

Emerveillés devant cette quantité impressionnante de fruits livrés, nous décidons de continuer notre périple. Quelques centaines de mètres plus loin tous tombons sur un immense marché composé d’une centaine de stands allant de la vente de sacs, à la vente de produits high-tech en passant par la taromancie et cartologie, bref vision du futur en tout genre. .

MMM

Ci-dessous ce sont des stands dans lesquels les personnes se rendent afin de connaître leur futur. Tarot, lecture des traits du visage et de la main sont de mise.

MMMM

Il est même possible de faire des « Street Karaokés », un endroit parfait pour Dan ! (voir image ci-contre)

Z

 

Et comme notre soirée était destinée à être surprenante, nous découvrons à la fin de ce marché une grande rue piétonne pleine de vie dans laquelle il est possible de manger des spécialités chinoises, boire du lait de coco et rencontrer de nombreuses personnes.

B

Après cette soirée pleine de surprises nous décidons de retourner à l’EATON Hotel. C’est vers 00H30 que nous retrouvons enfin l’hôtel non sans embuches.

 

ARTHUR FORTUNÉ & TOM PREJEANT.

 

 

 

Chengdu, un must do !

Chengdu (alias la ville des pandas et des épices) est la capitale de la province du Sichuan en République populaire de Chine. Et cette semaine, nous, SMIens, y étions le temps d’une semaine.

Peu connue internationalement, la ville de Chengdu est l’une des villes chinoises qui se développe le plus vite. En 10 ans, elle a connu une croissance fulgurante. Comptant plus de 14 millions d’habitants, Chengdu est le nouveau hub financier chinois et attire de plus en plus de capitaux étrangers. Tout porte à croire que la ville deviendra le “nouveau Shanghai” d’ici quelques années, quand on voit la croissance rapide que connaît la Chine.

Ainsi, ce fut une semaine riche et chargée. Cours, conférences, activités, visites et rencontres furent au rdv pour nous enrichir intellectuellement. Nous avons beaucoup apprécié la ville, de part son histoire, sa culture et sa gastronomie pimentée. Nous avons également eu l’occasion d’aller rendre une visite aux pandas, des animaux aux multiples talents, à savoir : dormir, manger et respirer ; ils vivent une vie assez dure il faut dire…

Pour en savoir plus, je vous laisse découvrir cette vidéo qui résume notre séjour inoubliable dans cette ville gigantesque :

 

Yassmine SEFRAOUI.

La chine un pays connecté

 

Alors que l’on débute avec le paiement sans contact en France et même dans le monde entier, pour des raisons de « sécurité ». Lorsqu’on arrive en Chine saute aux yeux, la présence partout des QR codes. Ceux-ci servent à tout, payer, avoir des informations sur le lieu où on se trouve, déverrouiller un vélo, obtenir la carte de fidélité….

LL
Cela est notamment possible grâce à la présence de deux applications Wechat, qui sert d’application de messagerie, de réseaux sociaux, de commande de taxi, de billet et de porte-monnaie. Dans un but plus simple Ali-pay crée par Alibaba, un leader du e-commerce.

Tous les services présents en Chine possèdent forcément au moins l’une de ces deux applications afin de permettre aux différents clients de payer leur consommation. Mêmes certains vendeurs de streetfood (nourriture à l’hygiène parfois douteuse) proposent cette option.

LLLL

L’avantage de ces applications est la praticité du système, il n’est plus nécessaire de transporter une quantité de liquide importante pour payer ses différents achats. Le paiement est bien plus rapide, par paiement simple, par transfert ou encore par enveloppe hongbao (enveloppe rouge contenant un cadeau). Le moyen est sûr et une fois habitué, il devient très facile à utiliser, toutes les fonctionnalités étant en chinois (pas encore traduite) cela peut prendre un certain temps à comprendre.

thumbnail_Screenshot_20170407-082942.jpg

Le désavantage majeur de ces applications est la sécurité des données des utilisateurs, l’achat constant des utilisateurs donnent des informations personnelles sur les lieux que fréquente cette personne, ses habitudes de consommations, avec qui il ou elle est, discute et le sujet des discussions. Ce qu’un smartphone fait déjà mais là en encore plus poussé.

On dit que la Chine est en retard par rapport aux pays occidentaux mais, sur le domaine des nouvelles technologies, je trouve la Chine avec des dizaines d’années d’avance sur nous. Avec la wifi gratuite dans le métro, ou encore les anciennes cabines téléphoniques qui ont été transformées en borne wifi dans l’hypercentre de Shanghai.

Raphael CAVIEDES.

“Survivre et profiter de Shanghai “

Guide du petit SMIen, les choses à savoir quand vous mettez les pieds à Shanghai:

  1. La règle numéro 1 est essentielle à votre survie : L’eau. Vous serez tentez de boire l’eau du robinet après une longue soirée dans un élan de désespoir. Mais laissez moi vous prévenir que cet acte peut causer votre perte. Vous trouverez en face de l’hôtel une petite boutique avec de nombreuses bouteilles d’eau. Faites y le plein quotidiennement, pour la somme modique de 3,5 yuan. Gare à la “tourista”. Petit bonus : évitez aussi les glaçons dans les bars et restaurants douteux.
  2. La règle numéro 2 est proche de la première car elle arrive souvent dans les mêmes circonstances. Le street food est à bannir de votre language, même si l’on vous à conseiller « le meilleur et le plus sain », votre organisme d’européen ne pourrait supporter ce « mélange de saveurs » après digestion. Ne dites pas que je ne vous aurai pas prévenu ! En cas d’appétit très prononcé, il se trouve en face de l’hôtel un restaurant Ouïghour où vous pourrez vous rassasier dans la plus grande des sécurités. Bonus : je vous conseille fortement le ⼟土⾖豆⽜牛⾁肉⾯面 (ou pour les non natifs, patate-nouilles-boeuf). La variante avec le riz se prononce mifan.
  3. En ce qui concerne les petits achats : cosmétiques, snacks, plat-minutes. À 5 minutes à pied se trouve la place Wanda avec de nombreuses boutiques ainsi qu’un Wallmart. Evidemment, vous noterez la présence d’un Mc Donald’s, KFC ou encore Burger King si vous êtes prêt à tuer pour un Double-Whopper durant votre séjour.
  4. Les endroits à connaître. Wanda plaza évidement et la Bamba, je vous laisserai juger par vous-même mais je n’ai aucun doute que vous connaitrez bien la route y menant.The Bund est certainement le plus bel endroit que vous pourrez trouver à Shanghai avec un magnifique point de vue sur les grattes-ciels de Pudong, nombreux sont les chinois venant prendre des photos pour leur book de mariage. Pour les accros du shopping ou une belle balade à la tombée de la nuit, vous avez Nanjing road alias l’allée principale de Shanghai. Yuyuan garden est aussi un très bel endroit peuplé de temples et de magasins au style architectural traditionnel. Dernièrement, l’incontournable est d’aller à People Square le dimanche pour assister au marché aux célibataires, je ne vous en dis pas plus, seulement allez y et vous comprendrez un peu plus les différents aspects de la culture chinoise.
  5. En ce qui concerne les restaurants, rien de mieux que votre instinct pour juger l’endroit. Mention spéciale pour les Korean BBQ où vous passerez un bon moment convivial autour d’une grande table, allez y à plusieurs.
  6. En ce qui concerne le moyen de paiement, si vous avez la chance d’avoir une carte chinoise, tout se passe sur WeChat (paiement, transport vélo, achat…). Ou si vous n’avez pas cette chance comme moi, il y a des bornes de retrait un peu partout autour de Wanda, votre carte ne vous servira qu’à ça. Bonus : regardez bien les verrous des vélos jaunes, il arrive souvent qu’ils ne soient pas verrouillés et profiterez d’une petite balade gratuite.
  7. Le dernier conseil que je peux vous donner concerne les forfaits mobiles. Vous trouverez China Unicom qui propose de nombreux forfaits non loin de la place Wanda. Cependant faites bien attention à ne pas prendre un forfait qui vous engage un an ou vous serez surpris lors de votre prochain voyage en Chine.. Mon meilleur conseil est de vous faire accompagner d’un ami chinois.
  8. Ha, j’allais oublier. L’ultime conseil que je peux vous donner, parlez chinois ou faites vous un ami chinois et votre séjour prendra une toute autre tournure.

J’espère que ces quelques conseils de survie vous seront utiles, n’oubliez pas que la Chine est certes un endroit dépaysant mais regorge de nombreuses choses et vous ne cesserez d’être surpris, choqué, interpellé chaque jour.

Cordialement, un SMIens ayant expérimenté de nombreuses « aventures » pour  les partager avec vous.
Bonus : Prenez des actions chez Doliprane et Smecta

Roman Cocollos & Elias Ouafi.

Au coeur de Shanghai

Fraichement débarqué à Shanghai, la première idée qui me vient étant un entrepreneur dans l’âme : visiter le fameux quartier d’affaires. Direction Luijiazui qui est le quartier le plus moderne et attractif de Shanghai mais aussi l’un des plus touristiques et cela est certainement dû à ses impressionnants grattes ciel.

Lorsqu’on pense à Shanghai, on imagine toujours cette grande tour avec deux énormes boules roses. Oui, je parle bien de la plus célèbre tour la Perle d’Orient : cette tour de télévision de Shanghai mesure près de 468 mètres et surplombe la ville pour en devenir l’un des grands symboles de Shanghai. On y trouve aussi le parc du Siècle, la Tour Jinmao, le Grand aquarium de Shanghai ou encore le Shanghai World financial Center qui vaut le déplacement dans ce quartier.

Après avoir visité ce magnifique quartier, je décide de me rendre au Bund ; c’est tout simple pour s’y rendre il suffit d’emprunter le tunnel qui est tout aussi magnifique, une fois à l’intérieur on peut y découvrir un jeu de lumière fascinant qui nous éblouit. Me voilà de l’autre côté de la fameuse rivière d’Hangpu. De ce côté on y voit la rivière bien évidemment mais également les plus fameux des buildings dont je vous ai parlé un peu plus haut. On y voit tous les buildings qui s’illuminent les uns après les autres, j’en ai plein la vue.

Pour cette première visite de la ville j’en suis plus que ravi, juste en voyant cela, j’ai tout de suite compris que Shanghai est une grande mégalopole qui n’a rien à envier à Londres, New York ou encore Paris.

Cette vision de Shanghai m’a réellement donné l’envie d’en connaître plus sur la ville en elle-même mais également sur la Chine.

 

Michael Babuin

Un intervenant au parcours complet

Jeudi 09 mars nous avons reçu un témoignage des plus complet. En effet, Eric CHARLERY, Directeur Général de RADIALL Chine, est venu nous parler de son parcours.

Actuellement haut placé chez RADIALL, cet homme nous a évoqué un problème auquel beaucoup de « business-man » font face : j’ai nommé les différences culturelles, un sujet qui fait sens au beau milieu du SMI.

Une de ces phrases qui a guidé sa présentation est : « les différences culturelles se résument à une chose, venir le matin avec le sourire et dire bonjour à tout le monde… pour ce qui est du reste il faut être fier de ses différences ». Ce qu’il s’efforçait de nous expliquer est que le respect est la chose principale dans une relation professionnelle, si nous faisons des erreurs culturelles elles pourront nous être pardonnées si nous avons fait preuve de respect.

Son expérience a amené Monsieur CHARLERY à découvrir le monde des petites compagnies, suivie du monde entrepreneurial, et enfin le monde des compagnies multinationales. Son parcours a pour mérite de pouvoir comparer tous les horizons professionnels, et de pouvoir en tirer des conclusions qui parfois dérivent des enseignements scolaires.

Pendant la conférence, il nous a fait réfléchir sur des problèmes qu’il a rencontré après avoir pris la relève de la famille Gattaz. Ces problèmes complexes nous ont amenés à diverses réponses, à la fin de chaque situation il nous expliquait ce qu’il avait réalisé pour nous exposer les conséquences de chaque acte. Cet exercice nous a permis de comprendre réellement la portée de nos actions, bien plus qu’avec un Business Game. Cette entreprise d’innovation essaye de s’étendre à ce qui passe par le renouvèlement de compétences humaines qui n’existaient pas il y a quelques années.

Grâce à ce témoignage, nous avons pu comprendre les différents horizons professionnels. C’est pourquoi nous remercions Eric CHARLERY pour son témoignage de qualité.

P1040103P1040104P1040108P1040102.JPG

Elias OUAFI.