Author: smiblogspot

Le Kick off est arrivé à Tokyo !

Après un long vol de plus de16h, 2 passeports perdus (mais retrouvés) et un avion bloqué par nous-mêmes sur le tarmac, les étudiants sont finalement arrivés à Tokyo.

Pour n’en raconter qu’une seule, nous appellerons ce récit : « Comment le Kick off peut réussir à maintenir au sol un Boeing 787 ? »

Alors que le Kick Off s’apprête à embarquer sur son deuxième avion en direction de Tokyo, l’équipe encadrante est prévenue qu’un étudiant aurait égaré son passeport… L’équipe se mobilise immédiatement auprès de la compagnie aérienne de l’aéroport d’Abu Dhabi afin de retrouver le passeport égaré.

Dans le même temps, nous renvoyons l’étudiant sur ses propres pas dans l ‘éventualité où il pourrait le retrouver dans une des boutiques de l’aéroport.

Nous voilà, l’embarquement terminé, il ne manquait plus que l’étudiant et l’équipe du Kick Off…

S’en suivent alors des négociations pour retarder la fermeture des portes et ainsi gagner plus de temps pour la recherche du passeport: Saint Graal permettant de rejoindre Tokyo.

Malgré la bonne volonté de la compagnie aérienne de nous aider, elle nous annonce que sans passeport, elle devra embarquer notre étudiant jusqu’à l’ambassade française afin de préparer son rapatriement vers la France et nous devons nous préparer à cette éventualité car il est très peu probable de trouver le passeport en 10 minutes…
Cindy SONGKHASRI, coordinatrice du programme fini par rentrer dans l’avion et passe une annonce auprès des autres étudiants, dans l’espoir qu’un des camarades aurait pris par mégarde le passeport en question… En vain.

A ce même moment, l’étudiant en question est toujours au bureau de « Lost & Found » dans l’attente de nouvelle des agents en charge de retrouver son passeport.

De l’autre côté, des négociations continuent entre le pilote du Boeing 787, la compagnie aérienne et Usarat TUAICHAONA, afin de retarder l’avion. Dans un dernier espoir, on nous annonce que le passeport est retrouvé dans le précédent avion et qu’un policier de l’aéroport l’apporte directement depuis le tarmac.

Entre temps alors que la compagnie aérienne avait déjà retiré la valise de l’étudiant, nous attendons que ceci soit remis dans la soute, le pilote demande une nouvelle fenêtre de décollage et avec l’étudiant nous sautons sans plus attendre dans l’avion.

L’exploit accompli, nous pouvons féliciter ce Kick Off 2017 pour avoir réussi à retarder le départ d’un Boeing 787, et faire patienter plus de 400 passagers pendant 1 heure !

Après ces péripéties, nous sommes tous bien arrivés . Les étudiants se sont installés dans leurs chambres et ont pu faire leurs premiers pas dans la capitale nipponne. Le soir tombé, nous avons eu la joie de voir que nous cohabiterons avec la prestigieuse école Eaton Community College: leur séminaire à Tokyo peut enfin commencer !

Le séminaire enchaine dès le lendemain avec Jérôme Le Bois, qui abordera avec eux les différences socioculturelles et le modèle économique en place ici au Japon.

THE SMI IS BACK !

SMIennes, SMIens,

Vous êtes cordialement invités à participer au SMI NETWORK organisé par l’ICD.

[SAVE THE DATE]

JEUDI 6 JUILLET À 20:30
Campus Parodi, 12 rue Alexandre Parodi 75010 Paris.

Autour d’un cocktail, nous ferons un bon dans le passé à travers une exposition photos du SMI.

Inscrivez-vous ici >> https://educ.sphinxonline.net/v4/s/1kn5vr

SMI NETWORK

 

Lost in HK

Fraichement arrivés la veille à Hong Kong, le 24 Avril 2017 nous décidons de partir à pied aux alentours de 21h à la découverte du New York Chinois.

Après deux heures de balade dans les rues adjacentes de Nathan Road ; perdus nous décidons de retrouver le chemin de l’hôtel. En suivant notre instinct, nous passons sur une coursive surplombant les immenses routes périphériques de l’île. C’est à cet instant que nous découvrons, complètement par hasard une rue animée où de nombreuses personnes s’agitaient. En observant mieux nous nous rendons compte que ces personnes étaient des manutentionnaires et en se rapprochant d’avantage, nous découvrons une rue bondée de palettes remplies de fruits de tout genre.

Devant ce spectacle, et poussés par notre naturel curieux, nous décidons de descendre dans ce marché afin de comprendre ce qu’il s’y passe. Une fois en bas nous accostons une personne parlant anglais pour que cette dernière nous explique réellement ce qui se passait autour de nous. Nous nous trouvions donc dans l’historique marché de Yau Mai Tei créé en 1913 initialement destiné à la vente de produits alimentaires de tout genre et spécialisé depuis 1965 exclusivement dans les fruits.

Emerveillés devant cette quantité impressionnante de fruits livrés, nous décidons de continuer notre périple. Quelques centaines de mètres plus loin tous tombons sur un immense marché composé d’une centaine de stands allant de la vente de sacs, à la vente de produits high-tech en passant par la taromancie et cartologie, bref vision du futur en tout genre. .

MMM

Ci-dessous ce sont des stands dans lesquels les personnes se rendent afin de connaître leur futur. Tarot, lecture des traits du visage et de la main sont de mise.

MMMM

Il est même possible de faire des « Street Karaokés », un endroit parfait pour Dan ! (voir image ci-contre)

Z

 

Et comme notre soirée était destinée à être surprenante, nous découvrons à la fin de ce marché une grande rue piétonne pleine de vie dans laquelle il est possible de manger des spécialités chinoises, boire du lait de coco et rencontrer de nombreuses personnes.

B

Après cette soirée pleine de surprises nous décidons de retourner à l’EATON Hotel. C’est vers 00H30 que nous retrouvons enfin l’hôtel non sans embuches.

 

ARTHUR FORTUNÉ & TOM PREJEANT.

 

 

 

Chengdu, un must do !

Chengdu (alias la ville des pandas et des épices) est la capitale de la province du Sichuan en République populaire de Chine. Et cette semaine, nous, SMIens, y étions le temps d’une semaine.

Peu connue internationalement, la ville de Chengdu est l’une des villes chinoises qui se développe le plus vite. En 10 ans, elle a connu une croissance fulgurante. Comptant plus de 14 millions d’habitants, Chengdu est le nouveau hub financier chinois et attire de plus en plus de capitaux étrangers. Tout porte à croire que la ville deviendra le “nouveau Shanghai” d’ici quelques années, quand on voit la croissance rapide que connaît la Chine.

Ainsi, ce fut une semaine riche et chargée. Cours, conférences, activités, visites et rencontres furent au rdv pour nous enrichir intellectuellement. Nous avons beaucoup apprécié la ville, de part son histoire, sa culture et sa gastronomie pimentée. Nous avons également eu l’occasion d’aller rendre une visite aux pandas, des animaux aux multiples talents, à savoir : dormir, manger et respirer ; ils vivent une vie assez dure il faut dire…

Pour en savoir plus, je vous laisse découvrir cette vidéo qui résume notre séjour inoubliable dans cette ville gigantesque :

 

Yassmine SEFRAOUI.

La chine un pays connecté

 

Alors que l’on débute avec le paiement sans contact en France et même dans le monde entier, pour des raisons de « sécurité ». Lorsqu’on arrive en Chine saute aux yeux, la présence partout des QR codes. Ceux-ci servent à tout, payer, avoir des informations sur le lieu où on se trouve, déverrouiller un vélo, obtenir la carte de fidélité….

LL
Cela est notamment possible grâce à la présence de deux applications Wechat, qui sert d’application de messagerie, de réseaux sociaux, de commande de taxi, de billet et de porte-monnaie. Dans un but plus simple Ali-pay crée par Alibaba, un leader du e-commerce.

Tous les services présents en Chine possèdent forcément au moins l’une de ces deux applications afin de permettre aux différents clients de payer leur consommation. Mêmes certains vendeurs de streetfood (nourriture à l’hygiène parfois douteuse) proposent cette option.

LLLL

L’avantage de ces applications est la praticité du système, il n’est plus nécessaire de transporter une quantité de liquide importante pour payer ses différents achats. Le paiement est bien plus rapide, par paiement simple, par transfert ou encore par enveloppe hongbao (enveloppe rouge contenant un cadeau). Le moyen est sûr et une fois habitué, il devient très facile à utiliser, toutes les fonctionnalités étant en chinois (pas encore traduite) cela peut prendre un certain temps à comprendre.

thumbnail_Screenshot_20170407-082942.jpg

Le désavantage majeur de ces applications est la sécurité des données des utilisateurs, l’achat constant des utilisateurs donnent des informations personnelles sur les lieux que fréquente cette personne, ses habitudes de consommations, avec qui il ou elle est, discute et le sujet des discussions. Ce qu’un smartphone fait déjà mais là en encore plus poussé.

On dit que la Chine est en retard par rapport aux pays occidentaux mais, sur le domaine des nouvelles technologies, je trouve la Chine avec des dizaines d’années d’avance sur nous. Avec la wifi gratuite dans le métro, ou encore les anciennes cabines téléphoniques qui ont été transformées en borne wifi dans l’hypercentre de Shanghai.

Raphael CAVIEDES.

“Survivre et profiter de Shanghai “

Guide du petit SMIen, les choses à savoir quand vous mettez les pieds à Shanghai:

  1. La règle numéro 1 est essentielle à votre survie : L’eau. Vous serez tentez de boire l’eau du robinet après une longue soirée dans un élan de désespoir. Mais laissez moi vous prévenir que cet acte peut causer votre perte. Vous trouverez en face de l’hôtel une petite boutique avec de nombreuses bouteilles d’eau. Faites y le plein quotidiennement, pour la somme modique de 3,5 yuan. Gare à la “tourista”. Petit bonus : évitez aussi les glaçons dans les bars et restaurants douteux.
  2. La règle numéro 2 est proche de la première car elle arrive souvent dans les mêmes circonstances. Le street food est à bannir de votre language, même si l’on vous à conseiller « le meilleur et le plus sain », votre organisme d’européen ne pourrait supporter ce « mélange de saveurs » après digestion. Ne dites pas que je ne vous aurai pas prévenu ! En cas d’appétit très prononcé, il se trouve en face de l’hôtel un restaurant Ouïghour où vous pourrez vous rassasier dans la plus grande des sécurités. Bonus : je vous conseille fortement le ⼟土⾖豆⽜牛⾁肉⾯面 (ou pour les non natifs, patate-nouilles-boeuf). La variante avec le riz se prononce mifan.
  3. En ce qui concerne les petits achats : cosmétiques, snacks, plat-minutes. À 5 minutes à pied se trouve la place Wanda avec de nombreuses boutiques ainsi qu’un Wallmart. Evidemment, vous noterez la présence d’un Mc Donald’s, KFC ou encore Burger King si vous êtes prêt à tuer pour un Double-Whopper durant votre séjour.
  4. Les endroits à connaître. Wanda plaza évidement et la Bamba, je vous laisserai juger par vous-même mais je n’ai aucun doute que vous connaitrez bien la route y menant.The Bund est certainement le plus bel endroit que vous pourrez trouver à Shanghai avec un magnifique point de vue sur les grattes-ciels de Pudong, nombreux sont les chinois venant prendre des photos pour leur book de mariage. Pour les accros du shopping ou une belle balade à la tombée de la nuit, vous avez Nanjing road alias l’allée principale de Shanghai. Yuyuan garden est aussi un très bel endroit peuplé de temples et de magasins au style architectural traditionnel. Dernièrement, l’incontournable est d’aller à People Square le dimanche pour assister au marché aux célibataires, je ne vous en dis pas plus, seulement allez y et vous comprendrez un peu plus les différents aspects de la culture chinoise.
  5. En ce qui concerne les restaurants, rien de mieux que votre instinct pour juger l’endroit. Mention spéciale pour les Korean BBQ où vous passerez un bon moment convivial autour d’une grande table, allez y à plusieurs.
  6. En ce qui concerne le moyen de paiement, si vous avez la chance d’avoir une carte chinoise, tout se passe sur WeChat (paiement, transport vélo, achat…). Ou si vous n’avez pas cette chance comme moi, il y a des bornes de retrait un peu partout autour de Wanda, votre carte ne vous servira qu’à ça. Bonus : regardez bien les verrous des vélos jaunes, il arrive souvent qu’ils ne soient pas verrouillés et profiterez d’une petite balade gratuite.
  7. Le dernier conseil que je peux vous donner concerne les forfaits mobiles. Vous trouverez China Unicom qui propose de nombreux forfaits non loin de la place Wanda. Cependant faites bien attention à ne pas prendre un forfait qui vous engage un an ou vous serez surpris lors de votre prochain voyage en Chine.. Mon meilleur conseil est de vous faire accompagner d’un ami chinois.
  8. Ha, j’allais oublier. L’ultime conseil que je peux vous donner, parlez chinois ou faites vous un ami chinois et votre séjour prendra une toute autre tournure.

J’espère que ces quelques conseils de survie vous seront utiles, n’oubliez pas que la Chine est certes un endroit dépaysant mais regorge de nombreuses choses et vous ne cesserez d’être surpris, choqué, interpellé chaque jour.

Cordialement, un SMIens ayant expérimenté de nombreuses « aventures » pour  les partager avec vous.
Bonus : Prenez des actions chez Doliprane et Smecta

Roman Cocollos & Elias Ouafi.

Au coeur de Shanghai

Fraichement débarqué à Shanghai, la première idée qui me vient étant un entrepreneur dans l’âme : visiter le fameux quartier d’affaires. Direction Luijiazui qui est le quartier le plus moderne et attractif de Shanghai mais aussi l’un des plus touristiques et cela est certainement dû à ses impressionnants grattes ciel.

Lorsqu’on pense à Shanghai, on imagine toujours cette grande tour avec deux énormes boules roses. Oui, je parle bien de la plus célèbre tour la Perle d’Orient : cette tour de télévision de Shanghai mesure près de 468 mètres et surplombe la ville pour en devenir l’un des grands symboles de Shanghai. On y trouve aussi le parc du Siècle, la Tour Jinmao, le Grand aquarium de Shanghai ou encore le Shanghai World financial Center qui vaut le déplacement dans ce quartier.

Après avoir visité ce magnifique quartier, je décide de me rendre au Bund ; c’est tout simple pour s’y rendre il suffit d’emprunter le tunnel qui est tout aussi magnifique, une fois à l’intérieur on peut y découvrir un jeu de lumière fascinant qui nous éblouit. Me voilà de l’autre côté de la fameuse rivière d’Hangpu. De ce côté on y voit la rivière bien évidemment mais également les plus fameux des buildings dont je vous ai parlé un peu plus haut. On y voit tous les buildings qui s’illuminent les uns après les autres, j’en ai plein la vue.

Pour cette première visite de la ville j’en suis plus que ravi, juste en voyant cela, j’ai tout de suite compris que Shanghai est une grande mégalopole qui n’a rien à envier à Londres, New York ou encore Paris.

Cette vision de Shanghai m’a réellement donné l’envie d’en connaître plus sur la ville en elle-même mais également sur la Chine.

 

Michael Babuin

Un intervenant au parcours complet

Jeudi 09 mars nous avons reçu un témoignage des plus complet. En effet, Eric CHARLERY, Directeur Général de RADIALL Chine, est venu nous parler de son parcours.

Actuellement haut placé chez RADIALL, cet homme nous a évoqué un problème auquel beaucoup de « business-man » font face : j’ai nommé les différences culturelles, un sujet qui fait sens au beau milieu du SMI.

Une de ces phrases qui a guidé sa présentation est : « les différences culturelles se résument à une chose, venir le matin avec le sourire et dire bonjour à tout le monde… pour ce qui est du reste il faut être fier de ses différences ». Ce qu’il s’efforçait de nous expliquer est que le respect est la chose principale dans une relation professionnelle, si nous faisons des erreurs culturelles elles pourront nous être pardonnées si nous avons fait preuve de respect.

Son expérience a amené Monsieur CHARLERY à découvrir le monde des petites compagnies, suivie du monde entrepreneurial, et enfin le monde des compagnies multinationales. Son parcours a pour mérite de pouvoir comparer tous les horizons professionnels, et de pouvoir en tirer des conclusions qui parfois dérivent des enseignements scolaires.

Pendant la conférence, il nous a fait réfléchir sur des problèmes qu’il a rencontré après avoir pris la relève de la famille Gattaz. Ces problèmes complexes nous ont amenés à diverses réponses, à la fin de chaque situation il nous expliquait ce qu’il avait réalisé pour nous exposer les conséquences de chaque acte. Cet exercice nous a permis de comprendre réellement la portée de nos actions, bien plus qu’avec un Business Game. Cette entreprise d’innovation essaye de s’étendre à ce qui passe par le renouvèlement de compétences humaines qui n’existaient pas il y a quelques années.

Grâce à ce témoignage, nous avons pu comprendre les différents horizons professionnels. C’est pourquoi nous remercions Eric CHARLERY pour son témoignage de qualité.

P1040103P1040104P1040108P1040102.JPG

Elias OUAFI.

Conférence : VVR International

 

Aujourd’hui, nous avons eu le plaisir d’accueillir Victor YIM, directeur de VVR International en Chine et Julie barrière, ancienne étudiante du SMI et actuelle PFC. 

IMG_9575IMG_9567

Victor YIM, ingénieur diplômé de l’école Centrale à Paris, est venu s’installer en Chine il y a 6 ans pour des raisons personnelles. Il n’a pas manqué de temps pour qu’une opportunité se présente à sa porte. SERTA, PME française, experte du vérin hydraulique pour applications mobiles, lui a donné sa chance. Après quelques années passées au sein de cette entreprise, Victor YIM décide de fonder la sienne en 2010. Il la nomme SAVVIN qui fusionnera un peu plus tard avec VVR International. Leur premier bureau est ouvert à Hong Kong. Aujourd’hui, Julie, qui suit le parcours franco-chinois à Shanghai, travaille à ses cotés en tant que jeune stagiaire. Son poste ? Elle est assistante marketing et commercial. C’est une grande travailleuse, persévérante et motivée, qui est tombée amoureuse de la Chine.

Pour en revenir à VVR International, c’est une SARL spécialisée dans le secteur d’activité du conseil pour les affaires et autres conseils de gestion. Elle est sur le marché depuis plus de 15 ans, ce qui l’avantage par rapport à ses concurrents français implantés en Chine. VVR International a pour mission de conseiller toutes les entreprises ou entrepreneurs désireux de s’implanter dans le pays. Sa clientèle lui font confiance de part son ancienneté et ses compétences. Victor YIM souhaite également recruter de nouveaux clients à travers la prospection en gardant ses partenaires de longue date tel que BNP PARIBAS. D’ailleurs, c’est une partie du stage de Julie, hormis les diverses missions qu’elle a sur Excel et Sales force.

La conférence a duré plus de trois heures. Victor et Julie nous ont beaucoup appris sur VVR International et de leur expérience respective. Nous avons également échangé et discuté sur de nombreux sujets en relation avec la culture chinoise. J’espère que nous aurons la chance de vivre la même chose dans un futur proche. Le monde est plein d’opportunités, il faut savoir les saisir. À vous de jouer !

 

Yassmine SEFRAOUI.

Petite virée en terre inconnue

Aujourd’hui, Mister Guarino nous a organisé une après-midi assez particulière. Après une heure de route dans notre grand bus des plus confortables, direction la campagne. Oui, vous avez bien lu, les poules, les chèvres, les lapins, les canards et sans oublier les beaux petits chiots, attendaient notre venue (avec impatience je suppose) pour rendre leur journée un peu plus folle… Il faut dire que leur quotidien n’est pas des plus joyeux.

Mais le but principal de cette petite virée en terre inconnue ne consistait pas à aller s’amuser avec les animaux de la ferme (quoi que …), nous avions une mission bien plus importante encore : la cueillette des fraises !

Pour moi, ce fut un moment très convivial de partage et de détente entre SMIens. Cela nous a permis de nous enfuir, pour un moment, bien loin du bruit de la ville, de la pollution de l’air et de notre salle de cours (qu’on aime beaucoup quand même). Nous avons découvert la vie à la campagne et avons eu une autre vision de la Chine, celle en milieu rural. De plus entrer en contact avec la nature et respirer de l’air frais fait toujours du bien à vrai dire…

Ainsi, nous avons passé une bonne heure à cueillir des fraises tous ensemble pour ensuite les déguster. Et je dois dire qu’elles étaient bien bonnes. On l’avait bien mérité en même temps. Merci mère nature !

Ce fut une expérience unique, des moments qui seront gravés à jamais dans nos cœurs…

 

Yassmine SEFRAOUI.