Week end à la Baie d’Halong

SMI Vietnam

Déjà une semaine ! Une semaine passée au Vietnam et plus que deux avant notre retour en France… C’est fou ce que le temps passe vite ! Le moins que l’on puisse dire c’est que notre emploi du temps est très chargé, entre les cours, les études comparatives et les weekends organisés.

Parlons-en d’ailleurs ! Nous avons quitté notre hôtel à Hanoï samedi matin à l’aube, bon à 7h en fait. Et après 4 heures de route en bus, où nous avons tous pu rattraper nos heures de sommeil perdues, nous sommes arrivés au bord de la mer. Quand soudain une question nous tarauda l’esprit : “Que sont-ce donc que ces gros cailloux sur l’eau que nous voyons à l’horizon ?” “C’est la baie d’Halong!” nous répondit Nicolas, notre fidèle guide Vietnamien, mais francophone néanmoins. J’ai comme l’impression que la majorité des guides que nous avons eu dans les pays asiatiques visités s’appelaient Nicolas, mais bref je m’égare (peut-être le sujet d’un futur article…)

Nous embarquâmes alors dans un bateau des plus nobles. Quelle ne fût pas notre émotion quand nous dûmes quitter le port, laisser derrière nous cette terre que nous chérissions tant, laisser amis, parents, femmes, et enfants, sans nous retourner, car la mer nous appelait, et tel était notre devoir de matelot. Hisse et ho ! Santiano ! Je m’égare une nouvelle fois, mais je n’étais pas le seul dans cet état là, croyez-moi ! Ce doit être l’odeur de la mer portée par cette brise qui nous sourit qui réveille en nous ce sentiment d’un vent de folie.

Que le paysage était beau, intranscriptible avec des mots, même les photos qui bordent cet article ne saurait lui rendre grâce, nous étions ébahis par tant de classe. Mais assez tergiversé c’est l’heure du déjeuner ! Au menu plateau de fruits de mer et spécialités locales accompagnées de légumes verts et de la salade. Bon assez de rimes pour aujourd’hui, loin de moi l’envie de me prendre pour le successeur de La Fontaine. Le ciel était couvert c’est vrai, du moins au début, mais ce ne fut pas pour nous déplaire tant il fait chaud habituellement. Nous échappions ainsi aux coups de soleil et à la sueur jusqu’à notre arrivé sur une petite île sauvage pour observer une fois monté à son sommet toute la baie d’un nouvel angle. La montée fut fatigante !

Heureusement une fois redescendus la plage nous attendait et nous avons pu nous baigner, après l’effort le réconfort comme on dit. Nous sommes retournés sur le bateau et avons accosté sur une nouvelle île – Cat Ba – celle de notre hôtel pour le week end. Nous dûmes donc quitter la mer et retourner sur la terre ferme, laisser derrière nous cette fois ci non pas des êtres chers mais un endroit magique, qui nous était encore inconnu ne serait-ce qu’hier.

By Romain Monzon

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s